.

 

 

Si l'on prend le Garnier Delamarre, dictionnaire des termes de médecine, ce terme qui vient du grec ostéon : os et pathé : affection, possède deux sens :
lb) nom générique de toutes les affections osseuses,
2b) système thérapeutique basé sur les manipulations.
Première ambiguïté !
Au terme ostéopathe, on relève :
1) patient atteint d'une maladie osseuse,
2) praticien consacrant son activité à l'ostéopathie.
Nouveau paradoxe !
Le père de l'ostéopathie A.T. STILL disait : "vous me demandez ce qu'est l'ostéopathie, vous regardez dans le dictionnaire médical et trouvez comme définition : maladie des os. C'est une erreur grave. Ostéopathie est composée de deux mots : ostéon qui veut dire os et pathos : souffrance. Je raisonnais ainsi : les ostéons sont le point de départ que je suppose être la cause des conditions pathologiques, dans le sens où les effets viennent de la structure, ainsi je combinais l'ostéon avec pathos et obtins comme résultat ostéopathie".
Pour STILL, pathologie médicale veut dire étude des résultats des maladies. Pour lui, l'ostéopathie est une application indiquant l'influence de la maladie, ses causes et ses traitements manuels et non une affection ou une douleur locale de l'os.

Un docteur en médecine, un kinésithérapeute limitent fréquemment l'ostéopathie à la manipulation et dès lors, pensent que s'ils ajoutent une manipulation à leur arsenal thérapeutique, ils peuvent faire de l'ostéopathie. Cela est faux. L'ostéopathie est la loi de l'esprit, de la matière, et du mouvement pour STILL. C'est une connaissance scientifique à la fois de l'anatomie et de la physiologie, ajoutée à l'écoute de l'autre en prévention de la maladie et au service d'un patient. Le corps en bonne santé doit être considéré comme perfection et harmonie, non d'une de ses parties mais en son entier, d'où le terme de thérapie holistique (grec holos : tout entier). Je cite de nouveau STILL : "... votre devoir comme maître de la machine est de veiller à ce que le moteur soit gardé en bonne condition, de façon à ce qu'il n'y ait aucun désordre fonctionnel dans aucun nerf, dans aucune veine, artère qui nourrit et gouverne la peau, l'aponévrose, le muscle, le sang ou quelque fluide dont la circulation doit rester libre."
L'homme fait partie intégrante du cosmos qui est un tout indivisible. L'univers a ses propres lois immuables, ses cycles, ses rythmes : lutter contre elles, c'est lutter contre l'univers. Le modernisme et le progrès ont éloigné l'homme de la nature, tout est fait pour que les gens ne s'accordent plus la capacité de juger de ce qui est bon pour elle mais se réfèrent aux "sachants". L'homme s'est isolé de l'univers et a oublié sa participation inconsciente à ces phénomènes. L'ostéopathie se propose de réharmoniser ces éléments avec le cosmos (elle n'est pas la seule discipline, je vous l'accorde).

L'allopathie n'a pas cessé de diviser l'homme, de le fractionner, de le couper en morceaux alors qu'il y a interaction, continuité de tous les constituants du corps, les uns par rapport aux autres. L'ostéopathe se doit, par sa démarche et ses techniques, de réharmoniser ces lois et ces rythmes.

HIPPOCRATE disait : "... il y a un principe simple et multiple dans ses effets qui préside à toute l'économie du corps et qui y produit des contraires, il fait la vie du tout et des parties."

Pas un médecin, pas un thérapeute ne s'y opposera, mais qui l'applique ? Au siècle de DESCARTES, la séparation de la médecine en branches distingue les fonctions physiologiques et psychiques, entre l'esprit et le corps. Le système nerveux est alors étudié en deux matières : la psychiatrie pour le psychisme et la neurologie pour le physiologique. Heureusement, la neuropsychiatrie a réunifié corps et esprit. La spécificité de spécialisations fragmente les malades, spécificité des microbes, spécificité des remèdes entretiennent le dualisme corps/esprit ; je cite ma consťur L. ISSARTEL : "... la pensée cartésienne perdure et la réunion de l'individu vivant, corps et âme, n'est pas more about less and less". Des thérapies ont pour but d'unifier l'individu vivant, de lier le corps et l'esprit, ces médecines dites holistiques synthétisent et replacent l'organe dans l'organisme et l'organisme dans le monde. On peut citer l'acupuncture, l'homéopathie, et bien sûr l'ostéopathie qui agit sur la circulation de l'énergie par l'intermédiaire des structures du corps.          



Mots Clés


Liens
décret d'actes 


 

 

 

SAVOIR PLUS:
Posez vos Questions

 

 

  SOMMAIRE

Retour SOMMAIRE

-Contactez  Kiné Services-
Charte d'utilisation