.

 

 

DEFINITION

Les 4 GRANDS PRINCIPES

HISTORIQUE

OSTEOPATHIE VISCERALE

 On ne peut passer sous silence, lorsqu'on veut découvrir les racines de l'ostéopathie, l'origine des manipulations vertébrales. Celles-ci se perdent dans la nuit des temps ... connus. Grâce à l'écriture, on a pu retrouver des preuves : papyrus datant de 5000 avant J.C., puis en Grèce, HIPPOCRATE DE COS décrit quelques manipulations dans son traité. A Rome, C. GALLIEN, médecin de l'empereur s'initiait à ce traitement. Au Moyen-Orient, AVICENNE parle des sciatiques vers 1000, le Moyen-Âge ne fait que reprendre les doctrines grecques transmises à travers les traductions arabes. Il faut attendre le concile de 1215 qui sépara la médecine de la chirurgie. Celle-ci étant laisser aux barbiers, tandis que les manipulations sont laissées aux rebouteux (déjà !). A la Renaissance, A.PARE parle de la réduction de "l'os caudae" toujours utilisée de nos jours. En 1768, le navigateur COOK fut traité pour des douleurs du dos par des indigènes, au XIXe siècle les "Bonesetters" dominaient en Angleterre, en Suède au même moment STAPFER et BRANDT parlent des manipulations organiques (la primeur de l'ostéopathie viscérale). L'un des grands chirurgiens anglais de l'époque, Sire James PAGET, conseille à ses confrères "d'apprendre et d'imiter ce qui est bon et d'éviter ce qui est mauvais chez les rebouteux, "Fas est ab hoste docere" (la sagesse est d'apprendre de votre ennemi)... Apprenez ensuite ce que vous pourrez de la pratique des masseurs et plâtriers car ceux-ci connaissent de merveilleux tours). C'est aux Etats-Unis, vers 1850, que deux grands courants voient le jour, ils vont révolutionner le monde médical par leurs théories et on peut dire que ce n'est pas terminé, c'est la naissance de l'ostéopathie et de la chiropraxie.

A.T. STILL (1829-1917) fut un médecin déçu de son art, révolté par l'esclavage des noirs, révolté par la condition faite aux femmes, par le génocide humain, il se voulait être proche des humains mais était conscient de ses limites. STILL découvrit empiriquement avec l'observation de la nature que le corps doit avoir en lui-même tout ce qu'il faut pour fonctionner et il en établit les quatre principes que nous avons vus. L'ostéopathie était née.

L'autre courant vit le jour à la même époque, PALMER en fut le père. Elle se compose d'une technique et d'une philosophie. PALMER, épicier et magnétiseur, mit en pratique la chiropraxie selon le concept que l'homme est une machine menée par une force innée "innate intelligence" qui parcourt tout le corps par l'intermédiaire du système nerveux. La distribution de ce flux peut être perturbée par des blocages vertébraux et représente même la cause unique du déclenchement des maladies. Aujourd'hui, la chiropraxie a évolué et les chiropracteurs intègrent leur art avec les connaissances scientifiques d'aujourd'hui.

STILL eut beaucoup de difficultés pour ouvrir son école en 1892 et ce n'est qu'en 1897 que le diplôme "Doctor of Ostéopathy" (DO) fut reconnu, mais il fallu attendre 1962 pour que les dirigeants médicaux et ostéopathes californiens fusionnent, les DO devenant des MD (médecins reconnus). Ce qui ne plut pas à la plupart des ostéopathes qui eurent peur de perdre leur particularisme. En 1963, la commission des services publics des Etats-Unis annonça la parité des diplômes émis pour les MD et les DO.

Actuellement, ils figurent les uns et les autres sous la même rubrique de praticiens (physicians) et de chirurgiens (surgeons) dans les pages jaunes. Leur cursus universitaire est le même (7 années), et l'Américain Ostéopathic Association accrédite aujourd'hui 16 écoles. Selon le corps enseignant d'une école d'ostéopathie du Michigan, la seule différence se situe dans l'abord réservé à l'étude de l'être humain considéré plus globalement. Les DO installés utilisent relativement peu les techniques ostéopathiques, exerçant surtout comme généralistes, seuls 30% font la vraie démarche.

En Europe, on signalera toutes les formations qui ont pris un essor depuis la seconde guerre mondiale et qui s'occupent des manipulations vertébrales mais cela n'a rien à voir, la plupart du temps, avec le concept ostéopathique.

En France, le Dr. MOUTIN en 1913, puis le Dr. R.LAVEZARRI dans les années 30, furent les premiers médecins français à se recommander de l'ostéopathie. D'autres, qui n'étaient ni médecins, ni masseurs, ni rebouteux, s'adonnaient déjà aux techniques ostéopathiques sans le savoir ! En 1952 naquit la société française d'ostéopathie créée "dans un esprit d'ouverture et de tolérance". Que nos amis médecins se réclamant aujourd'hui de l'ostéopathie gardent à l'esprit ces maîtres mots ! Qu'ils sachent que l'ostéopathie telle qu'ils la définissent ne correspond pas toujours au concept de STILL, mais plutôt à la vertébrothérapie ou à l'orthopédie, et qu'ils reconnaissent la parité aux kinésithérapeutes qui s'en réclament. En 1982, la faculté de médecine de Paris Nord Bobigny créa un cursus d'ostéopathie dont les enseignants étaient des médecins, anciens kinésithérapeutes, ostéopathes diplômés en Angleterre, ainsi que des moniteurs non médicaux, kinésithérapeutes diplômés d'ostéopathie dans ce même pays. Mais ce cursus fut réservé aux seuls médecins : que d'ingratitude ! Il existe aussi des écoles privées réservées aux médecins qui dispensent des séminaires dans un laps de temps très court.

Les kinésithérapeutes se sont en revanche particulièrement investis dans le domaine de l'ostéopathie et ils pratiquent, sous couvert de celle-ci, les manipulations vertébrales douces dans le concert originel. Dès 1950, Paul GENY, kinésithérapeute, créa avec T. DUMMER (ostéopathe anglais) l'Ecole Française d'Ostéopathie qui délivrait un diplôme engageant le praticien à utiliser ces techniques sous contrôle médical ; puis il se dirigea vers l'European School of Osteopathy. Certains de ses élèves développèrent une ostéopathie non médicale dans notre pays. Ce sont eux qui sont à l'origine des écoles privées enseignant l'ostéopathie aux kinésithérapeutes sous forme de séminaires pendant au moins cinq ans. L'anatomie, la physiologie, la sémiologie, la biomécanique ont une place prépondérante dans l'enseignement, de même que les indications et contre-indications aux gestes manipulatifs.

La règle de DO n'a rien à voir avec celle des américains mais signifie "diplômé en ostéopathie".



Mots Clés


Liens
décret d'actes 


 

 

SAVOIR PLUS:
Posez vos Questions

 

  SOMMAIRE

Retour SOMMAIRE

-Contactez  Kiné Services-
Charte d'utilisation