LE CARREFOUR de la KINESITHERAPIE

CHERCHER UN KINESITHERAPEUTE: ANNUAIRE-KINE.COM
VENTE EN LIGNE PAIEMENT SECURISE
PROFESSIONNELS ASSOCIATIONS ET PARTICULIERS

Définition
Domaines
Spécialisation
Modes d'exercice
Techniques
Installation
Formation
Diversification
Conditions d'exercice
Organismes
Démographie
Normes des cabinets
Elimination des déchets
Devenir "Kiné"
Dossiers Etudes
Les Ecoles
Les Equivalences
La Belgique
Faq
Juridique Professionnel
Juridique Gestion
Fiscalité

Forum
Masseur Kinésithérapeute
Inscription Kinésithérapeute
Petites Annonces
Sommaire
Bronchiolite
Le Massage
Techniques
Esthétique
Thalasso
Cures Thermales

Une Séance de « Kiné Respiratoire »

Les parents se rendront chez un masseur kinésithérapeute sur l'indication du médecin et ceci sans tarder.
Ne pas attendre une éventuelle aggravation avant de commencer.
Le kinésithérapeute ne saute pas de suite sur l'enfant pour « l'écraser » comme le laissent penser quelques reportages alarmistes.
Le premier souci du kinésithérapeute est de rassurer les parents en les informant et de faire un diagnostic de l'état de l'enfant (symptômes, toux du bébé, alimentation, état général, traitement, antécédents de bronchiolite ou autre…

Ensuite, le kinésithérapeute établit son diagnostic en fonction des critères respiratoires (fréquence des mouvements du thorax, auscultation pulmonaire, etc.)
On évalue ensuite comment l'enfant accepte la séance de kinésithérapie et on rassure la mère sur le caractère non douloureux des séances même si le bébé pleure.
La séance se déroule ensuite seulement.

Le désencombrement des voies aériennes supérieures est un geste primordial pour le nourrisson en permettant de retrouver une respiration libre avec une amélioration de l'alimentation et du sommeil.
Elle se pratique en début de séance par un lavage ou désobstruction du nez par instillation de sérum physiologique ou produits divers.
La technique de lavage sera apprise aux parents.
Le mouchage se fait par technique rhinopharyngée rétrograde.
Le kinésithérapeute maintient la bouche de l'enfant fermée par un appui au niveau maxillaire inférieur en fin d'expiration, induisant ainsi une inspiration nasale qui entraîne les sécrétions vers le pharynx. Ces sécrétions sont ensuite recueillies.


Le désencombrement bronchique
La technique de choix en kinésithérapie respiratoire de l'enfant est la méthode d'accélération du flux expiratoire (AFE).
Le praticien place une main thoracique et une main abdominale.
La pression exercée sur le thorax et l'abdomen en phase expiratoire permet d'amener les sécrétions dans la trachée.
Cette manoeuvre s'effectue de 5 à 10 fois, avec un temps de repos permettant de provoquer la toux et favoriser ainsi l'expectoration.
Souvent impressionnante pour les parents, ces pressions s'exercent sur la cage thoracique du bébé, qui, à cet âge, est plus souple.

 

La technique de la toux provoquée.
A la fin d'un temps inspiratoire, un appui sur la face antérieure de la trachée déclenche le réflexe de toux.
Dès que l'enfant sera capable de tousser à la demande cette technique sera abandonnée.

 

 

Les séances quotidiennes de kinésithérapie permettent la surveillance et l'évolution de la bronchiolite. L 'information rapide du médecin permet d'affiner le traitement le cas échéant.

Education des parents et prévention
Le point capital pour le nourrisson est de retrouver la liberté des voies respiratoires aériennes.
Le sérum physiologique ou les produits apparentés permettent de désobstruer le nez. Il est très important de réaliser des lavages de nez régulièrement surtout avant les repas et les couchers.

 

Conseils et prévention

A la fin le kinésithérapeute prodiguera les conseils adaptés.

Comprendre la Bronchiolite
Une Epidémie
Le Traitement. Médical, Kiné
Une séance de Kinésithérapie respiratoire
Conduite à tenir
La Prévention

 

Numéros de téléphone

Retour

 

INSCRIVEZ VOUS A LA LISTE DE DIFFUSION D'INFORMATIONS
Copyright Kine-Services.com. © V2M DiffusionSarl